Histoire - Health & Aloe
16062
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-16062,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,paspartu_enabled,paspartu_on_bottom_fixed,qode-theme-ver-9.1.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2,vc_responsive

Histoire de l’Aloe Vera

Il y a plus de quatre mille ans que la plante de l’Aloe Vera est utilisée pour ses propriétés cosmétiques et thérapeutiques.

Au Ier siècle av. J.-C. Dioscoride lui a consacré une belle place dans son herbolarium grec pour ses vertus médicinales et cosmétiques. Alejandro Magno conquit l’île Socotora, au sud de l’Arabie, car il y avait une grande quantité de plantes d’Aloe, qui servaient à guérir les plaies et maladies de ses soldats pendant les campagnes.

Cléopâtre et Néfertiti utilisaient l’Aloe Vera comme ingrédient essentiel dans leurs soins quotidiens. On l’appelle en Orient la boisson de la perfection. Les Arabes furent les premiers qui ont transformé l’Aloe en un extrait commercial.

Lors de la seconde moitié du XXè siècle, ses propriétés et applications ont été redécouvertes, aussi bien pour la peau que pour les cheveux en usage interne.
Les brûlures provoquées dans les villes d’Hiroshima et de Nagasaki par les explosions atomiques ont été soignées plus vite grâce à l’Aloe et dans de nombreux cas, sans laisser de traces de cicatrices. La NASA l’utilise, car elle absorbe 90 % de toxicité de la fibre de verre, des vernis et peintures ; les radiations des ordinateurs, téléviseurs et autres appareils électroniques.
L’Aloe Vera pénètre jusque dans les couches les plus profondes de la peau très facilement, atteignant le système capillaire de circulation du sang de la peau, et aidant à évacuer les résidus déposés sur ses parois, laissant les capillaires propres pour que les globules rouges fassent leur travail d’alimentation et d’oxygénation des cellules qui constituent la peau.

Cette action de pénétration sert également à ce que les principes actifs qui accompagnent l’Aloe dans les différentes formules de nos produits, pénètrent jusqu’aux dites couches de la peau et fassent le travail que l’on attend d’eux.
L’usage interne du Jus d’Aloe Vera purge le système digestif, contribuant à éviter les mauvaises digestions, l’acidité, la constipation, la diarrhée, les ulcères, les hémorroïdes… ; comme le système digestif l’absorbe, il parvient à tous les autres systèmes (musculaire, osseux, circulatoire, respiratoire, nerveux et épithélial), ces derniers en bénéficient également, suivant le principe hippocratique qui dit : « Système digestif sain, corps sain. Système digestif malade, corps malade ».